Bienvenue dans l'université de St Petersburg en Floride! Inscrivez-vous faites évoluer votre personnage mais n'oubliez pas de lire le règlement et de vérifier si le perso que vous souhaitez interprétez est prit ou bien si c'est un scénario!
Amusez vous bien!



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le beau et la bête [Marley&Hunter]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Ven 15 Nov - 18:16

Marley avait l’air d’apprécier ce genre de jeu, moi pas vraiment même pas du tout. Plus petit le seul jeu que je pratiquais était la « bagarre » alors cache-cache, trois petits chats ou encore 1.2.3 marie soleil..Ce n’est pas vraiment style de jeu, mais elle sa l’a rendait heureuse, voilà qu’elle se mettait à bouger de partout, danser, trottiner, sautiller, j’aimais la voir comme ça plutôt que triste, ça faisait une sorte de pincement au cœur de la voir pleurer alors que lorsqu’elle sourit, mon cœur se réchauffe, c’est parfois agréable de voir les autres heureux, même si nous ne le somme pas. Je la regardais manifester sa joie quand celle-ci me proposa d’aller manger une glace en ville, elle venait d’arriver alors c’est vrai qu’aller en centre ville serait plutôt une bonne idée et puis de toute façon je venais de rater la moitié de ma journée de cours alors pourquoi ne pas continuer puisque je me trouvais déjà bien dans la merde, heureusement que je n’ai pas ce problème des règlements de compte avec les parents, mais c’est vrai que parfois je me demande si la CPE du Campus ne se prend pas pour ma mère, elle n’est pas souvent présente en ce moment, mais quand elle est là, elle est toujours sur mon dos..Elle, je l’apprécie parce qu’elle s’occupe de moi.

Je me redressai alors avant d’ébouriffer les cheveux de Marley et de me diriger vers la sortie du toit accompagné de Marley, nous descendirent des escaliers discrètement et quittions le campus et ces alentours. Au début je pensais prendre les transports en commun, mais en nous éloignant encore plus du campus j’aperçus un scooter vespa GTS250 ABS , un vrai bijoux à mes yeux. Je m’approchai avant de commencer à donner plusieurs coup violent sur l’antivol qui ne voulait pas se briser, je regardai alors rapidement autour de moi et vu sur la rue un bout de métal venant surement d’un lit que quelqu’un devait avoir détruit et abandonné là. J’attrapai le bout de métal avant de taper tellement sur l’antivol que celui-ci céda finalement, je montai là-dessus au rythme de l’alarme qui s’était déclenché puis regarda Marley. « Monte Vite !!! » Une fois qu’elle fut sur l’engin et bien attaché, je démarrai alors afin que nous nous éloignons le plus vite possible de la scène du délit, si je me faisais attraper nous aurions de gros soucis.

Une fois arrivé à vingt minute du centre commerciale, j’abandonnai le scooter et continua à pied accompagné de la jolie blonde, j’étais fière d’avoir pu conduire cette petite merveille, je voulais m’en offrir une, mais bon faute de moyen, je ne pouvais pas vraiment me payer ni le code, ni le scooteur lui-même alors je préfère les voler pour les conduire, mais jamais je ne me permets de les abîmer, je ne suis pas aussi salaud que ça quoi que...Je pourrais. Enfin arriver devant le centre, je remarquais le monde impressionnant qu’il y avait et surtout le nombre incroyable de jolies filles ! Elle portait des vêtements tellement cours que si elle avait été nue, ça aurait été les mêmes choses, je crois que ma conquête de la soirée serait l’une d’elle, un grand sourire s’affichait sur mon visage satisfait d’être venue à ce moment de la journée où toutes les filles faciles de la ville se retrouvent, lorsque nous entrâmes à l’intérieur plein de magasin et stand se présentait à nous, je me tourna alors vers Marley. « Alors où allons nous en premier ? »

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Ven 15 Nov - 19:02

Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



Hunter était quelqu'un d'assez gronchon, comme si rien ne l'amusait. Ou plutôt comme si rien ne l'avait jamais amusé, est ce qu'il ne jouait pas à ca quand il était petit ? S'était il tellement forgé une carapace de bad boy qu'il en avait oublié de rigoler ? Sans doute. Marley trouvait ca triste, elle pensait vraiment que le faire retomber dans l'enfance l'aurait amusé mais pas du tout, il avait gardé tout son sérieux et montrait même clairement que ca ne l'avait pas du tout amusé une seule seconde. Pour un peu la jeune femme en aurait pleuré mais ce n'était pas le moment, elle n'allait quand même pas pleurer pour ca. Si. Mais pas maintenant, maintenant elle a décidé de sourire et de profiter du temps qu'il lui reste avec lui, si ca se trouve demain sera un autre jour.

Le suivant hors du toit, la jeune femme regardait sans cesse derrière elle si un surveillant n'allait pas les surprendre, il faut dire que la jeune femme n'avait rien fait « d'illégale » dira-t-on à part sécher les cours mais c'était pour rester chez elle car elle se faisait persécuter. Elle ne séchait pas les cours pour aller manger une glace au centre commercial comme maintenant !

« J'ai l'impression d'être une criminelle ! »

Et encore ce n'était rien comparé à ce qui l'attendait sur le parking de l'université ! Hunter se dirigea vers un scooter et commença à frapper l'antivol avec son pied. La blonde le regarda faire et sur le moment elle ne comprit pas, elle se dit qu'il avait peut être besoin d'évacuer une tension quelconque sur quelque chose, puis elle le vit prendre un bout de ferraille et avant même qu'elle eut le temps de dire ouf, l'antivol se mit à sonner et le garçon lui demanda de grimper sur le scooter en vitesse. Marley écarquilla les yeux, c'était une blague. C'est ca, elle est filmée, c'est une blague ? Elle allait quand même pas monter sur un scooter volé ?! Mais de toute évidence oui car Hunter n'avait pas l'air disposé à attendre qu'elle réfléchisse à la question. Elle grimpa donc sur l'engin en tenant bien son sac et les voilà parti.

Quand les deux compagnons abandonnèrent leur scooter volés sur le chemin, la jeune femme était devenue toute pâle. Elle n'arrivait toujours pas à croire qu'elle avait fait ca, c'était mal et pour un peu elle en aurait envie de vomir.

« Tu....Tu as volé ce scooter. Tu imagines dans quel état va être le pauvre garçon en sortant de cours et en ne le voyant plus ? Imagine que ca avait été le tiens ! »

Bien sûr ca n'aurait pas été pareil. Ca n'est jamais pareil avec ce genre de personne, ils veulent bien voler mais n'acceptent pas de se faire voler. Marley n'avait jamais rien volé de sa vie car elle avait cette malédiction qui s'appelle empathie. Elle ne peut pas s'empêcher de se mettre à la place des autres et de ressentir ce que eux ressentiraient en s’apercevant de la disparition de leur bien. C'est une fille honnête et par moment elle aimerait bien être différente, entrer dans une supérette et voler tout ce qu'elle aurait envie de manger juste parce qu'elle a très faim mais jamais elle ne pourrait, elle respectait bien trop les gens pour faire ce genre de chose.

Du coup, elle était un peu énervée contre Hunter pour ce qu'il avait fait mais quand il lui fit un beau sourire, toute sa colère disparu et elle se remit à rougir comme une pucelle. Mon dieu, qu'est ce qu'il était beau. La jeune femme resta bien derrière lui quand ils entrèrent dans le centre commercial. Il y avait beaucoup de monde et Marley se sentait très vite mal à l'aise, elle n'aimait pas être entourée d'autant de personne, elle avait toujours peur que des filles viennent derrière elle pour lui tirer les cheveux ou lui faire des croche pieds pour qu'elle tombe. Rien qu'à cette pensée elle en eut les larmes aux yeux et prit le bras d'Hunter en le serrant fort.

« Je...Je ne me sens pas très bien quand il y a beaucoup de monde, regarde là bas il y a un glacier avec peu de client. »

Elle le pointa du doigt et se dirigea à l'emplacement avec le garçon. Certaines filles lui lancèrent des regards noirs car elle était au bras du beau gosse. Elles la regardaient et rien que leur regard disait « Tu es bien trop minable pour lui, qu'est ce qu'il fait avec toi ?! » et Marley aurait bien eut envie de leur répondre « Je sais que ne suis qu'une lépreuse à coté de lui mais je ne sais pas pourquoi il est si gentil avec moi. » Elle soupira et se chassa cette idée de la tête. Hunter aussi regardait les filles mais sans doute pas de la même façon, ce qui remit Marley sur terre. Etre gentil avec elle ne le faisait pas changer pour autant, il aimait les belles filles t devait être en train de chercher une proie. Jamais il ne s'intéresserait à une fille habillée en guenille... Elle soupira.

Toujours en marchant, les deux jeunes gens passèrent devant une boutique de skateboard, une autre de jeux vidéos, une autre de vêtements puis une autre de sous-vêtement. Il y avait un mannequin fille et un garçon. La fille potait une culotte rose avec une nuisette transparente par dessus tout aussi rose. Le garçon portait un caleçon gris souris avec des fines rayures bleus ciel, la jeune femme devint de toutes les couleurs et tourna le regard, ce qui n'échappa aux filles de tout à l'heure qui se mirent à pouffer de rire et à chuchotter des vacheries dans leur coin.
Code by AMIANTE

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Ven 15 Nov - 21:55

Marley me fit la morale sur le fait que j'ai volé ce scooter. J'avais l'habitude de le faire et puis c'est très facile de retrouver son véhicule volé à l'aide de la plaque d'immatriculation c'est pour ça que j'abandonne toujours les véhicules un peu plus avant et que je ne les abîme pas, j'avoue que si un jour quelqu'un ose me voler mon scooter, je le retrouve et je le tue, mais je n'ai même pas mon permis alors ne parlons même pas de mon fameux scooter. En se baladant à l’intérieur du centre commerciale, Marley me fit savoir qu'elle n'appréciait pas vraiment les endroits remplient de monde, elle se mit alors à serrer mon bras. Moi je marchais en regardant tous ce qui se présentait à moi, jusqu'à voir deux mannequins en sous-vêtement, un homme et une femme. La femme portait une lingerie très sexy, mais assez osé tout de même, je regarda vers Marley en faisant un signe de la tête." Jamais je ne laisserais ma copine s'exhiber comme ça en public, c'est stupide." C'est vrai cette fille est loin d'être désagréable à regarder, mais je trouve que s'exposer de la sorte c'est triste...et puis quand on regarde bien toutes ces filles habillées aussi court c'est triste, l'homme ne la regarde que d'un œil pervers et pas d'une autre façon....

A la vue de ces deux mannequins, je vu Marley tournait la tête changeant complètement de couleur avant d’entendre des gloussements venant de l’arrière, je me retournai avant d’apercevoir les Pussycat dolls version 3.0 encore plus vulgaire que l’originale ! Elles me lancèrent un regard étrange assez …aguicheur, je ne sais pas vraiment ce que je devais comprendre. Viens dans les toilettes on s’occupe de toi ? En réalité, elles me dégoutaient vraiment toutes, aucune n’avait la moindre classe, c’était seulement des catins de bas étages, je les fixai un moment avant de me mettre à rire légèrement. « Je ne suis intéressé que par les cow girl de luxe. » Leur visage changèrent directement d’expression, humilié, surement pour la première fois de leur vie et surtout ne comprenant peut être pas pourquoi je leur disais ça. Je leur lançai un dernier regard assez froid avant de finalement rejoindre le stand du glacier se trouvant un peu plus loin.

C’est vrai quoi les glaces par contre c’était mon bonheur, lorsque j’ai découvert la glace à la vanille chez une de mes familles d’accueil, ça a été une vrai révélation, l’une des choses les plus bonnes au monde. J’avoue que à ce moment, j’oublia un peu Marley et m’approcha pour regarder s’il avait bien la base de la glace, la vanille. Plusieurs choix, une boule, deux et puis trois. J’optai pour une glace à la vanille avec deux boulles ! Cela faisait un moment que je n’avais pas mangé de glace, j’allais enfin revivre cette période de ma vie à peu près agréable. Cette famille d’accueil avait été la plus gentil avec moi, ils avaient vraiment essayé de m’aider à m’en sortir, mais voulant jouer les rebelles et leur manquant de respect, ils ont dû …me laisser comme d’habitude..Aucune de mes familles ne m’a gardé plus de quatre mois. Je sortis rapidement de mes pensées avant de regarder boucle d’or. « Alors tu prends quoi comme parfum ? Et c’est moi qui paye, ne me dit pas non, c’est moi. »

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 16 Nov - 11:58

Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



Le charmant compagnon de Marley l'avait encore une fois soutenue face à l'ennemi. En effet il avait envoyé une réplique bien sanglante à un attroupement de fille en chaleur qui voulaient mettre le grappin sur son Hunter. Sauf que c'était pas demain la vieille, et quand il leur dit qu'il n'était pas intéressé par elles, les filles s'en allèrent en chuchotant encore, de toute évidence elles étaient vraiment vexées. Marley aurait trop eu envie de leur tirer la langue et de leur dir « Ouais c'est moi qui lui tient le bras et pas vous bandes de prostituée ! » mais elle ne pouvait pas s'abaisser à ce niveau donc elle se contenta de suivre le brun et de s'asseoir à une table en regardant la carte de glaces proposées

« Pour ma part je vais prendre vanille et caramel beurre salé. Le mélange des deux c'est juste....Delicioso ! »

Quand le beau brun lui signala que c'était lui qui réglait l'addition, la jeune femme rougit comme une tomate. Ca se voyait tant que ca qu'elle n'avait pas un rond. Elle regarda tristement, voulant protester, voulant lui dire qu'elle avait deux dollars et qu'elle aurait pu payer sa part mais le jeune homme n'avait pas l'air déterminer à la laisser faire. Marley rougit, elle ne savait pas s'il faisait ca par pitié ou par galanterie, mais en en tout cas c'était vraiment gentil.

Une fois la commande passée, la jeune femme roula des yeux, elle ne savait pas vraiment comment engager la conversation mais elle ne pouvait pas laisser de blanc sinon il allait s'ennuyer avec elle. La blonde le regarda intensément, il avait l'air contrarié, en fait il avait toujours cette tête là depuis qu'ils se sont rencontré, il ne souriait jamais.

« Hum....Tu...Tu as des frères et sœurs ? »

Oui bhein c'est la seule question qui lui traversa l'esprit pour le moment, elle était en train de réfléchir à quelque chose de plus intelligent mais elle avait peur de tomber dans le trop intelligent. Quand on est un génie, quel sujet de conversation peut on avoir avec ceux qui ne le sont pas sans que cela paraisse trop prétentieux ?

Après une bonne demi heure de parlotte en tout genre et de discutions intense, la jeune femme sortie de son sac son appareil photo. Elle pointa le viseur vers son nouvel ami et hop, hop, hop c'est dans la boite.

« Ne me prend pas pour une de tes admiratrices car ca n'arrivera jamais. Seulement je pense que je vais me proposer pour être la photographe du livre de la promotion. Grâce à moi vos photos resterons ou non gravés dans les mémoires. »

Elle sourit puis reprit quelque cliché, pour son profit personnel cette fois, elle rougit puis rangea son appareil.

« Et toi, tu es inscrit dans un club ? »
Code by AMIANTE
è

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 16 Nov - 13:35

Aux mots frère et sœur, j’eus l’impression de faire un retour dans le passé. Ce jour où j’ai appris qu’après ma fugue maman n’avait pas perdu de temps pour me remplacer, j’étais tellement en colère et j’en voulais vraiment à ce gosse de me voler ma vie, ma mère. Peut être que dans d’autres circonstance avoir un petit frère aurait été un bonheur pour moi, que j’aurais aimé le protégé, partager des moments avec, mais jamais je ne voudrais prendre contact avec ce demi-frère venu au mauvais moment. Je regardai alors Marley avant de soupirer légèrement –« Non. Je n’ai pas de frère…ni de sœur » En disant cette phrase, j’avais l’impression d’être encore plus seul que d’habitude, c’est dans ces moment que l’on se rend compte que en fin de compte la solitude n’est pas vraiment un ami, mais plutôt un ennemie, qui nous rappelle sans cesse que personne ne sera jamais là pour nous…J’avais l’impression de complètement déprimer, c’était bizarre. On nous apporta nos glaces puis je plongeai alors ma petite cuillère en plastique dans ma glace avant de prendre une boucher…La vanille, elle vous remonte directement le moral après une seul boucher, je replongeai alors ma cuillère dans ma glace tout en continuant de savourer cette douceur.

Je mangeai tranquillement quand je vus Marley sortir un gros appareil et le pointer sur moi. J’avais l’impression d’être en présence d’un paparazzi, je la fixai un moment avant que celle-ci ne me dise qu’elle voulait se présentait comme photographe de livre de la promotion, cool comme initiative, mais jamais je ne me serais engager dans un truck comme ça, d’ailleurs je ne m’engage jamais dans quoi que ce soit, je ne l’ai jamais fait et je ne le ferais surement jamais. Je la laissais faire son job avant qu’elle ne me demande de qu’elle club je fais partit. Le pire c’est que je ne savais même pas qu’il y’avait des clubs dans cette université, je ria légèrement avant de prendre une boucher de ma glace et de la regarder. « Moi ? Je ne savais même pas qu’il y’avait des clubs alors.. . »

Je lui fis un sourire avant de continuer à manger ma glace quand je vu un enfant sortant de nulle-part juste à côté de notre table me regardant avec de grand yeux, je le fixai un moment avant de regarder Marley ne sachant pas quoi faire, d’un coup je le vu escalader mes genoux pour s’assoir dessus. " Mais qu’est ce qui ....arrête...Mais….j’ai peur. » Oui je l’avoue, j’avais peur, moi et les enfants, enfaite je préfère rester loin d’eux, je les trouve étrange, ils sont tous...tous innocents et mignon...Bref ce sont des créatures tellement bizarre ! Je regardais autour de moi affolé à la recherche des parents de ce petit Bou d’humain qui se trouvait sur mes genoux, d’un coup il m’enlaça posant sa tête sur mon épaule en se mettant à pleurer, je me levai rapidement en le gardant sur moi avant de me mettre à bouger de partout comme un chien cherchant un os. « A l’aide ! A l’aide !! » Je vus la moitié des gens qui se trouvaient autour de nous me regarder étrangement. Mais qu’est ce que c’est que cette journée de fou !!

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 16 Nov - 14:19

Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



Il avait encore cette tête, décidément Marley n'aimait pas cette tête. Il avait l'air tellement triste, perdu, seul... Elle se mordilla la lèvre elle aurait eu envie de le prendre dans ses bras, le câliner comme un gros nounours et lui que tout allait s'arranger, qu'elle était là pour veiller sur lui. Mais au lieu de ca, elle se contenta de baisser la tête et de manger sa glace. Miam, c'était un vrai régale mais elle était meilleure à New-York. Tout était meilleur à New-York, rien n'était jamais pareil, on pouvait prendre deux fois la même glace et bien elle n'aura pas le même goût, l'une sera encore plus meilleure que l'autre ! C'est fou, cette ville est pleine de surprise et on y a pas le temps de s'y ennuyer... Soupire, bon ca suffit, si elle continue d'y penser elle allait se mettre à déprimer, à avoir le cafard et à pleurer alors autant penser à autre chose. Elle essayera d'y retourner pendant les vacances même si elle doit y aller stop !

« Je n'ai pas de frères et sœurs non plus. Je sais que ca peut paraître égoïste mais je n'ai jamais voulu en avoir, je suis bien toute seule. Enfin je l'étais, avec ma mère et mon père. On partait souvent en vacance tout les droit, on allait en Europe puis on pouvait même pousser nos vacances jusqu'en Russie. J'ai beaucoup voyagé et j'étais la petite princesse, j'avais des vêtements de tout les pays d'Europe, j'avais gouté à toute la cuisine et danser sur tout le continent, enfin sur les pieds de mon père bien sûr. Et je n'avais aucune envie de partager mon bonheur avec un petit têtard. »

Elle sourit, puis continue de manger sa glace. Marley bascula la tête sur le coté quand il lui dit qu'il n'était pas au courant qu'il y avait des clubs dans l'université. C'est étrange. Quoi que, dans toutes les séries aucun bad boy ne fait partie d'un club, il n'y a que les gros balourd tout musclé qui sont dans l'équipe de foot, les bad boys sont généralement les artiste à moto et veste en cuire. La blonde sourit car elle en avait le cliché typique sous les yeux.

« Oh...Excuse moi, toi t'es plutôt le solitaire à moto et veste en cuire ? »

Elle lui tire la langue avant de lui prendre un peu de glace juste pour l'embêter. Puis sans crier gare, un enfant s'approche de Hunter, grimpe sur ses genoux et se blottit contre lui. La jeune femme leva un sourcil de surprise. Elle n'était pas jalouse d'un enfant mais plutôt inquiète, si les parents voyaient l'enfant assis comme ca sur les genoux d'un homme ils pourraient très mal le prendre... Enfin en tout cas, elle, elle l'aurait mal prit et aurait crié au pédophile mais chacun son truc...

« Je pense qu'on devrait chercher ses parents avant que les choses ne dégénère. »

La jeune femme se leva et s'approcha du brun qui s'était levé en panique comme si le bambin avait une forme rare de varicelle. Marley sourit et prit l'enfant dans ses bras.

« Ne fait pas attention à ce grand Baloo, il n’aboie plus qu'il ne mord trésor. »

Elle lui caresse les cheveux et lui donne un peu de glace avant de chercher un peu partout dans les alentour, une mère affolé qui serait en train de chercher son enfant mais Marley ne vit rien de la sorte. C'est un comble, elle a horreur de ca, comment peut on ne pas remarquer que son enfant n'est plus là!Surtout à l'âge qu'il a ! Ce genre de mère mériterait d'être lapidée sur la place publique. La blonde prit son sac, sa glace et commence à marcher en oubliant presque son partenaire.

« Ne t'inquiète pas mon poussin, on va retrouver tes parents. »

Le gamin fit comprendre à Marley qu'il voulait descendre et marcher, elle lui donna donc la main et le garçon prit également la main d'Hunter qui changea complètement de couleur. Marley sourit.

« Il ne va pas te manger ! »

Tout les trois avancent donc dans le centre commercial jusqu'à passer devant un petit carrousel que l'enfant designa comme voulant y faire un tour. La jeune femme donna ses deux derniers dollars au monsieur qui s'en occupe et installa le petit sur un cheval avant que le manège ne commence. Elle sorti son appreil et le prit en photo pendant que le garçon rigolait et s'amusait.

« Je me demande où peut être sa mère, n'empêche heureusement qu'il a eut l'idée de s'approcher de toi et non pas d'un dangereux psychopathe ! Oh suis-je bête, c'est ce qu'il a fait ! »

La jeune femme le poussa un peu pour le faire sourire.
Code by AMIANTE

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Ven 22 Nov - 18:27

C'est vraiment incroyable, jamais, je dis bien jamais je n'aurais pensé me retrouver un jour à marcher main dans la main avec un enfant. C'est vraiment n'importe quoi, d'abord pourquoi c'est vers moi qu'il est venu ? Je ne suis pas la personne à l'air le plus sympathique qu'il pouvait avoir dans les alentours, je pense surtout que c'est un gamin à qui l'on apprit l'art du vole et qui essaye de nous dépouiller Marley et moi. J’observais les moindre faits et gestes du gamin que Marley avait l’air d’adorer, voilà même qu’elle lui payait un manège, pourquoi elle fait ça ? Ce n’est pas son fils ? Si j’avais été seul, je l’aurais surement laissé se débrouiller seule, il n’avait qu’à suivre sa mère au lieu de s’éloigner comme ça, quel crétin ce gamin ! En faite je ne sais pas comment expliquer ça, vous allez surement me prendre pour un monstre, mais en même temps c’est ce que je suis…Rien qu’en le regardant, le seul sentiment que je ressentais et bien c’était de la haine, cet enfant si étrange, si mignon, mais en même temps si détestable…il aurait pu être mon petit frère, justement je le hais.

Marley, elle avait l’air aux anges de se retrouver avec ce mioche, elle prenait des photos de lui s’amusant sur son stupide manège, elle me lança ensuite une petite blague avant de me pousser légèrement avec un sourire, je soupirai légèrement avant de m’asseoir pas loin sur une chaise vide à ce moment précis, j’avais vraiment envie de me tirer une balle, ce gamin venait de détruire mon humeur surement pour la journée, je regardais alors autour de moi les gens qui passaient, avant de déposer de nouveau mes yeux sur ce gamin qui avait enfin fini sont tour, je me leva rapidement avant d’attraper doucement la manche du manteau du petit et de me diriger vers l’accueil, on allait quand même pas passer l’après midi avec lui un minimum quand même. Arriver à destination, nous vîmes deux hommes qui discutaient, un à l’accueil et l’autre qui demandait une information et qui avait l’air plutôt agité, je m’approchai doucement tenant toujours le gamin quand je l’homme qui parlait au monsieur de l’accueil s’approchai rapidement de nous attrapant le gamin dans ces bras. J’avoue qu’au début, j’ai crus que c’était un fou, mais j’ai ensuite compris que c’était enfaite surement le grand-père du gamin. –«  Merci ! Mille Merci, si vous saviez comme j’ai eu peur, Merci, Merci, Merci !!! Je suis tellement de le retrouver en bonne santé ! Mille Merci ! »

Comment peut-il être aussi …crétin de vieux, je lui lançai un regard glacé avant de rire légèrement. «  Si vous n’avez plus l’âge de vous occupez correctement d’un enfant alors ne le faite pas… » Je le regardai longuement voyant son visage d’homme heureux changeait tout à coup avant de lui faire un sourire hypocrite et de m’en aller en direction d’une fontaine qui se trouvait dans le centre commerciale et de m’asseoir au bord. «  Le gens sont vraiment des idiots, j’aimerais tous les tuer. » Je craquai alors mes doigts avant d’enlever ma veste qui me tenait tout à coup très chaud.

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Ven 22 Nov - 19:24


Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



Hunter n'avait pas l'air d'aimer les enfants mais la question était, pourquoi ? Je sais bien, persone n'est obligé d'aimer les enfants, mais nous avons tous de ne pas les aimer et Marley se demandait qu'elle était celle d'Hunter. Par exemple, Marley n'aimait pas les enfants malades car elle était bien trop sensible pour pouvoir leur parler normalement. Elle se mettrait sans doute à pleurer devant un enfant qui a le cancer ou ce genre de chose, ca mettrait l'enfant mal à l'aise et la blonde également donc elle essaye de les éviter. Même dans la rue, si elle passe à coté d'un handicapé elle change de trottoir pour ne pas avoir à poser les yeux sur le malade et fondre en larme. Du coup elle passe pour un monstre alors que pas du tout. Hunter ne devait pas avoir une raison aussi honorable que la sienne mais elle voulait tout de même la savoir, bien sûr si elle lui demandait simplement pourquoi il était aussi agressif avec cet enfant, il ne lui répondrait pas, c'est la règle typique du bad boy qui se respecte.

Quand le jeune homme prit l'enfant pour l'amener à l’accueil, la jeune femme le suivit en courant. Devant le dit lieu, se tenait un vieillard mort d'inquiétude. Quand il récupéra son petit fils, son visage s'illumina mais face à la réplique cinglante de Hunter, le papi se décomposa. Marley rougit de la tête aux pieds, comment pouvait il lui dire un truc pareil. Ce n'était pas de sa faute si le petit est turbulent et qu'il n'a pas suivit les ordres de son grand père. Marley avait les yeux comme des billes et alla s'excuser auprès du vieille homme.

« Excusez mon ami, il est de mauvaise humeur. Je suis ravie que vous ayez récupéré votre petit fil monsieur. Vous devriez cependant y faire plus attention car par chance c'est nous qui avons mit la main dessus mais cela aurait pu être une personne bien moins attentionné. »

Elle caressa la joue de l'enfant qui avait le sourire aux lèvres puis elle alla retrouver son ami. Il était assit à une fontaine et avait l'air d'avoir envie de tuer tout ce qui bougeait. Marley ne savait pas vraiment quoi faire mais une chose était sûre, elle ne pouvait pas le laisser comme ca. La blonde se mordit la lèvre et réfléchit à une idée pour le faire se calmer un peu puis quand elle en trouva une, elle rougit comme une tomate et soupira longuement afin de trouver le courage de faire ce qu'elle allait faire.

D'un pas décidé elle s'approcha de son ange gardien, il n'avait pas l'air d'avoir fait attention à elle puisqu'il lui tournait le dos. Elle s'approcha puis sans qu'il s'y attende elle déposa le plus tendre de tout les baisers du monde sur le coin de ses lèvres. Inutile de vous dire qu'elle était tellement rouge qu'elle aurait pu servir de feu de signalisation. Marley s'assit ensuite en face de lui, position tailleur sur le bord de la fontaine.

« Tu....Tu l'as finalement eu ton baiser....... En revanche, cela a un prix. Je...Je....Je voudrais que tu retrouves ton calme et...et...et que tu me fasses un petit sourire... »

Pour l'encouragé, elle le regarda et lui sourit également. Elle n'aimait vraiment pas le voir comme ca. La jeune femme hésita puis timidement elle prit les mains d'Hunter dans les siennes. Elles étaient comme tout à l'heure, rudes, fermes et virils. Le genre de main qui était prêt à cogner si c'était nécessaire mais qui pouvait également se montrer douce si elles voulaient. Marley en rougit de plus belle, l'espace d'un instant elle imaginait ces mains parcourir son visage, son cou, son dos afin de plaquer son petit corps frêle contre celui puissant de son partenaire. Elle se mâchouilla la lèvre une nouvelle fois. Elle ne saurait dire pourquoi elle pensait à ca, ce n'était pas dans ses habitudes, d'habitude elle ne pense pas aux garçons, elle n'en avait pas le temps. Mais lui...Ce brun sorti de nul part qui voulait jouer les caïd parce qu'il avait eu une vie difficile, bhein il n'était pas pareil. Il était différent des autres, Marley lui trouvait quelque chose d'intéressant. Elle voulait essayer de le rendre heureux autant qu'il essayait de la protéger. Maintenant qu'elle avait goûté au plaisir de donner un peu de joie à une personne et de l’apaiser pendant quelque instant, elle ne voulait plus le laisser partir. Inconsciemment, elle serra ses petites mains blanches et douces autour de celle du garçon.

« Je...Je n'aime pas te voir comme ca... Je...Je te propose de faire un tour dans les magasins. Avec mon père....Quand....Quand tout allait encore bien entre nous, on avait l'habitude d'aller dans une boutique et de se faire une petite séance de défilé en essayant plein de fringue qu'on allait pas acheter *En y repensant, la jeune femme eut le sourire aux lèvres* Peut être que ca pourrait te plaire ? Je te laisse choisir la boutique que tu veux ! Ensuite nous pourront peut être profiter de cette journée pour nous détendre près de la plage ? »

La blonde posa une main apaisante sur le visage de Hunter et lui caressa la joue tendrement, tout ses geste était lent et doux, tendre même. Elle était vraiment sincère autant dans ses mots que dans ses gestes, chaque tendresse qu'elle prodiguait au garçon montrait sa réelle affection à son égard.
Code by AMIANTE

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 9:46

Je n’aime pas les enfants, je les haies même. Lorsqu’ils arrivent quelque part juste par prétexte qu’ils sont mignons tout le monde s’intéressent à eux pour oublier le reste. C’est ce qu’a fait ma mère lorsque je suis partit, elle a ramené cette petite crapule qui me sert de « frère » ! Je me demande quel âge il a aujourd’hui…non pas parce que je m’intéresse à son existence minable, mais c’est de la simple curiosité, il doit encore être jeune…Maman elle ? La quarantaine presque la cinquantaine, je pense, peut importe tout cela fait partit de mon passé, maintenant il faut l’oublier et vivre au jour le jour. Je pensais, la haine envahissait mon esprit, tout ce qui se trouvait autour de moi m’énervais en faite, si j’avais eu une arme, j’aurais surement tiré sur toutes ces personnes qui passaient devant moi. Je soupirai légèrement avant de sentir un petit baiser tout mignon se déposer sur le coin de ma lèvre puis d’un coup Marley se retrouva en face de moi assise au bord de la fontaine aussi. C’était donc elle ? A vrai dire, je ne pensais pas vraiment recevoir ce baiser même que je l’avais complètement oublié celui là, mais au moment où elle l’a fait, j’avoue que c’était agréable.

Elle avait remarqué que j’étais en colère et me demanda alors de me calmer avant de me prendre les mains. C’était bizarre, je n’ai pas vraiment l’habitude d’action aussi douce, mais c’est vrai que ça faisait du bien puis je ne pouvais que me calmer après ça. Que faire d’autre ? C’est vrai, une jolie blonde au visage tout mignon qui vous demande de vous calmez ? Même Satan se calmerait après ça…moi quoi. Tous ces gestes étaient tellement tendres ! Elle me proposa ensuite d’aller faire les magasins et d’ensuite aller à la plage avant de se mettre à caresser ma joue, pourquoi est-elle aussi …douce avec moi ? Je suis loin d’être le gars sympa et adorable à qui l’on a envie de faire des papouilles…Peut être qu’en faite tout simplement, elle m’apprécie. Je l’observai un bon moment avant de lui embrasser le front et de me lever.

« J’ai l’impression de jouer dans un film à l’eau de rose là…Viens. » Pourquoi j’ai dit ça et bien parce que je n’ai pas l’habitude des gestes affectifs alors voilà…c’est compliqué. Je lui attrapai le bras afin de l’entrainer avec moi en direction du magasin de mon choix, nous marchions le long des vitrines avant qu’un magasin de sous-vêtement homme-femme n’attire mon attention, je fis un grand sourire narquois avant de regarder Marley. « J’ai envie de rentrer là, comme ça on te cherchera de jolies sou vêtement » Je me mis alors à rire, je n’avais pas vraiment été chiant pendant cette journée, il fallait absolument que je me rattrape et c’est ce que j’allais faire à partir de maintenant.

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 10:22

Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



La tornade Hunter est finalement passé, la jeune femme avait réussit à le calmer un peu. Pas complètement mais au moins il avait réfréné ses envies de meurtres, c'était déjà ca. De plus, il avait accepté de faire les boutiques, ce que la jeune femme n'aurait pas trouvé ca possible dans la mesure où elle ne pensait pas que c'était le genre du garçon de faire ce genre d'activité. De toute évidence elle c'était trompée, lui aussi pouvait faire des choses folles et amusante.

« Un film à l'eau de rose ? C'est romantique. C'est moi qui te rend romantique petit Hunter des neiges ? »

Elle sourit et mit son bras autour du sien avant de poser sa tête contre son épaule et de marcher en direction d'une boutique de son choix. Une fois encore, tout les regards étaient tournés vers eux mais cette fois Marley n'y accorda aucune importance, en fait, elle était bien plus préoccupée par le moral de son partenaire que par la foule qui se mettait à jacasser et à balancer des commérages.

Se déplaçant dans les galeries marchandes, la jeune femme repéra plein de petite boutique avec des vêtements sympa, peut être que quand sa chance tournera elle s'arrêtera dans l'une d'entre elle pour se faire un petit plaisir. En attendant, elle se contenta de tracer son chemin en essayant de ne pas penser à sa pauvreté affligeante. Sur le coup, la blonde ne se rendit même pas compte qu'elle venait de s'arrêter devant une boutique, et pas n'importe qu'elle boutique je vous prie. Un magasin de sous vêtement, rien que ca. Le visage de Marley se décomposa. Elle devient, rouge, bleu, jaune, verte. Sur le coup elle avait même cru qu'elle allait se mettre à vomir tant le stress lui retournait l'estomac. Elle ne pouvait pas faire ca, elle ne pouvait pas se mettre en sous vêtement devant Hunter. Surtout pas devant Hunter ! Elle le regarda, le regard vide et le visage aussi rouge qu'un panneau stop.

« C'est....C'est une blague ? »

Devant son sourire et son air malicieux, la jeune femme comprit que non. Elle ne pouvait pas faire ca, la jeune femme resta un moment devant la porte du magasin en se retenant de tomber dans les pommes. Machinalement elle serra ses doigts autour du bras de son compagnon, elle allait mourir c'est sûr. Mais en même temps, elle lui avait dit qu'il pouvait choisir la boutique qu'il voulait. Encore une fois elle lui lança un regard de détresse avant de regarder la boutique droit dans les yeux. « Aller cocotte, tu peux le faire, courage, un pas après l'autre. » C'est donc en prenant son courage à deux mains que Marley entra dans la boutique, le rouge aux joues.

Pour commencer, elle salua poliment la vendeuse puis lâcha le bras du bad boy pour tourner dans les rayons. Mon dieu, tout n'était que fil, plume, perle ou dentelle... Elle n'avait jamais vu ca de toute sa vie, dire qu'elle en était encore à porter des culottes en coton ! Il y avait de tout, des strings, des tangas, des shorty et toutes les matières étaient présentes, de la soie à la barbe-à-papa ! C'est que cette fois elle allait s'évanouir.
La blonde passa devant une tenue en cuir et rougit comme une pivoine, qui donc pouvait bien porter ce genre de truc !

« Hun....Hunter, je suis vraiment obligée d...d...D'essayer un de ces trucs ? »

Elle le regarda avec des yeux qui voulaient dire « Pitié, sortons d'ici, je ne me sens pas bien, tu sais que ce n'est pas mon univers ici ! » mais le garçon avait l'air déterminé à la voir se trémousser dans l'une de ces tenues. Déglutissant le peu de salive qui lui restait, la jeune femme prit une tenue et alla donc dans la cabine d'essayage. Quelques minutes après elle sortie de la cabine vêtue d'un shorty rose en soie, de son soutient gorge assortie et de la chemise de nuit qui allait avec. Dieu soit loué, la chemise de nuit n'était pas transparente, c'était comme si elle portait une petite robe s'arrêtant vers le haut de ses cuisses et avec des bretelles encore plus fines que celles de son soutif.... La jeune femme croisa timidement ses bras sur son ventre, ce qui eut pour effet de remonter la robe jusqu'à l'apparition du shorty qui soulignait bien chaque courbe de son sexe vierge.

« A...Alors ? »

Elle n'osait même pas le regarder, elle rougit comme une tomate. Elle ne se sentait pas à l'aise dans son corps, elle ne se trouvait pas belle et pire que ca, ne se trouvait pas désirable du tout. Elle avait la peau presque aussi blanche qu'un vampire, un corps tout fin... La seule qui pouvait être plus ou moins alléchant serait ses fesses qu'elle avait légèrement bombé mais que personne ne pouvait voir d'habitude puisqu'elles étaient enfouis sous des tonnes de vêtement. Sa poitrine en revanche ne voulait pas pousser, elle avait une poitrine normale pour une fille de son âge mais ca s'arrête là, rien d’extravagant. Soupire.
Code by AMIANTE

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 11:21

La situation était plus qu’amusante ! Moi j’avais l’impression de me retrouver dans un terrain de jeu, ces sou vêtements étaient tellement étrange que je ne pouvais m’empêcher de rire, certains restait très sexy, mais d’autre tellement ridicule et inutile ! Pendant que moi je riais à la vu de certaines horreur, je voyais Marley changeait complètement de couleur, un moment j’ai même eu peur qu’elle me fasse une crise cardiaque, vous imaginez pour quoi j’allais passer moi ? Pour un pervers qui à forcer une gentille petite fille à rentrer dans cette endroit si...Olé Olé ! Je m’amusais alors à regarder les sous vêtements des femmes et à juger de leur utilité, je voyais certaines femme se trouvant dans le même rayon me regarder étrangement et d’autre me faire de sorte de sourire, vraiment c’était vraiment drôle, je me tournai de temps en temps vers Marley qui regardait ces sou vêtements comme ci c’était des choses venues d’une autre planète, ces yeux était grand ouvert et ces joues complètement rouge de gêne. A un moment je l’a vu attraper un ensemble et se diriger vers une cabine. Elle allait vraiment en essayer devant moi ? Je fis une sorte de sourire venu naturellement avant de la suivre et de l’attendre devant la cabine.

Après quelques petites minutes Marley sortit de la cabine puis sexy que jamais, elle avait opté pour de jolies sous vêtements en soie rose qui montrait très bien la beauté de son corps, de très jolies courbes, c’était vraiment impressionnant. Marley porte des vêtements plutôt large alors il est difficile d’apercevoir une petite courbe féminine la dessous, mais là, moi Hunter j’avais la chance de pouvoir à quel point elle est jolie, Marley n’osait même pas me regarder et chaque geste qu’elle effectuait ne faisait que montrer encore plus ces jolies formes, je la regardais ou plutôt je l’admirais me disant que cette tenue lui allait tellement bien, je fis un léger sourire avant de m’approcher doucement de ma boucle d’or et de regarder ça de plus prés, elle était vraiment magnifique. « Ouais…c’est sympa » Je lui fis encore un sourire avant de lui déboutonner deux boutons de sa chemise et de me reculer légèrement et m’installer sur une chaise se trouvant là, toujours en souriant. « C’est bien mieux comme ça…Tu sais que ça te va très bien ? En dirais une vraie femme comme ça, car je suis sur que en tant réelle tu portes des petites culottes avec des ours dessus, prends cet ensemble, tu es magnifique. » Je la fixai de la où je me trouvais et je n’arrivais pas à détourner mon regard, je savais très bien que je ne la verrais pas tous les jours dans cette tenue et qu’il fallait que j’en profite vraiment, d’un coup la vendeuse arriva en notre direction plusieurs sous vêtement avec elle avant de me regarder. « Bonjour monsieur, je vous propose pour votre petite amie plusieurs sorte de sous vêtements, c’est la nouvelle collection »

Elle me fit un sourire avant de se diriger vers Marley et de lui donner ces sous vêtements. –« Ce sont vraiment de très beau sous vêtements, ils sont confortable et très en vogue en ce moment, nous sommes le premier magasin de lingerie à être en possession de cette nouvelle collection » Elle fit un grand sourire à Marley avant de se retourner vers moi. « Si vous voulez vous aussi vous pouvez essayer des sous vêtements, on a un rayon pour les hommes….puis je peux vous aidez à trouver ce qui vous ira le mieux... Je suis à l’accueil si vous avez besoins..» Elle me fit une sorte de clin d’œil avant de se diriger de nouveau vers l’entrée. Bon d’accord tout d’abord elle pense que Marley est ma petite copine et elle ose me faire du rentre dedans devant elle, bizarre cette femme, mais bon proposition intéressante…Je me levai alors de la chaise regardant Marley. « Tu va essayer ça ? En attendant moi je vais aller essayer des trucks pour moi avec la vendeuse » Je lui fis un sourire avant de ma diriger vers l’endroit où se trouvait la vendeuse.

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 12:01

Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



Finalement, elle aurait du tomber dans les pommes comme ca le garçon se serait senti vraiment gêné d'avoir amené une pauvre petite innocente dans un lieu si dépravé ! Il aurait eu la honte de sa vie et ca aurait été bien fait pour lui ! En attendant, Marley était vraiment mal à l'aise dans sa nouvelle tenue et elle sentait le regard de Hunter la dévorer petit bout par petit bout. Il avait de vraiment aimer cet ensemble, ce qui la fit rougir d'autant plus. Dans le fond, elle était secrètement contente qu'il la regarde ainsi... Puis le jeune homme s'approcha d'elle et déboutonna deux boutons de sa chemise, laissant apparaître la naissance de sa poitrine, sur le coup, la blonde leva les yeux vers lui se demandant ce qu'il fait. Elle rougit encore plus et aucun son ne parvient à sortir de sa bouche. Elle se contenta de le regarder s'asseoir, incrédule pendant que la vendeuse arrivait avec d'autre ensemble.

« Le....Le but de cette séance shopping était de...de ne rien acheter. »

Elle rougit de la tête aux pieds, non pas de gêne mais véritablement de honte. Elle n'avait clairement pas les moyens de s'acheter un ensemble comme celui là et en plus, pour quelle occasion le porterait-elle ? Si son père la voyait habillée comme ca, il en ferait sans doute une maladie. Il était habituée à voir sa petite princesse, pour lui elle aurait toujours cinq ans, elle ferait toujours du cheval sur son dos et danserait sur ses pieds. Si elle rentrait chez elle avec.... ca. Il ferait une crise cardiaque !

Dans ses bras, Marley avait plein d'ensemble de toutes les couleurs, mais pour l'heure elle avait les yeux rivaient sur cette vendeuse qui n'arrêtait pas de faire les yeux doux à son Hunter. Hum....Je voulais dire, à Hunter. La blonde fronça légèrement les sourcils puis soupira et rentra dans la cabine, après tout elle n'avait pas de raison de se mettre dans des états comme ca, elle faisait ce qu'elle voulait et le garçon était libre d'accepter ou non ses avances. Elle n'avait pas son mot à dire et c'était comme ca voilà, c'est tout, pas la peine d'en reparler, elle pouvait très bien s'en remettre, il n'était pas à elle après tout, c'est pas comme si ils se connaissaient depuis toujours donc techniquement il n'a pas de compte à lui rendre, bon si on arrêtait d'en parler ! Soupire. La jeune femme jeta tout les vêtement au sol et se regarda dans le miroir. Elle avait le visage de la fille jalouse et tout les rougissements du monde ne pourrait pas le cacher. Soupire encore une fois.

« D'accord. »

Marley se mordit la lèvre, peut être que le ton de sa voix avait été un peu trop sec... Bah, il ne s'en rendra même pas compte, il devait être en train de battre des cils avec la vendeuse. Arrête ca toute suite ma grande t'es en train de péter un boulon ! Sa conscience avait raison, elle se faisait du mal pour rien. Elle se calma et se remit à sourire, ce qu'elle pouvait être parfois. Bon aller, elle prit ensemble violet, soutient gorge pigeonnant et string ficelle. Marley prit le string et le regarda sous toutes les formes. « Qu'est ce que c'est que ce truc ?! » se dit elle. « Ca va où ca ? » elle tira la ficelle sans grande conviction. Rougissant comme une fraise elle reposa cet ensemble sans même se poser plus de question. L'autre qu'elle trouva se dit qu'il était un peu mieux, trop osé à son goût mais toujours mieux que l'autre. Elle l'enfila puis sortie de la cabine. Hunter était dans la sienne, elle resta donc planté devant la cabine du garçon, debout en attendant qu'il sorte et qu'il lui dise ce qu'il pensait de sa nouvelle tenue. Elle était noire cette fois, un soutient gorge qui resserrait ses deux seins pour les faire ressortir à tel point qu'on dirait qu'ils allaient exploser, une petite culotte sur laquelle était accroché un porte-jarretelles, elle avait aussi des bas qui allaient avec, qui s'arrêtaient à mi-cuisse. Le tout recouvert d'une nuisette en dentelle noire transparente. Cette fois, le garçon pouvait voir son corps sous le tissu, c'était vraiment beaucoup trop gênant.... Marley se retenait de pleurer et de partir se cacher dans une grotte !
Code by AMIANTE

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 16:36

Je partis à la recherche de la vendeuse avant de l’apercevoir et de lui demander de me conduire vers les sous vêtements pour homme. Je la suivis alors jusqu’au lieu demandé avant qu’elle ne me propose plusieurs sorte de boxer, il y’en avait de toute sorte, mais j’avoue que je préfère le style banale plutôt que celui des deux donuts dessiné sur les fesses. Je pris alors trois modèles au couleur différente avant de me diriger vers une cabine toujours accompagné de la vendeuse qui d’ailleurs n’arrêtait pas de me poser des questions assez indiscret sur la nature de ma relation avec Marley, j’avais l’impression que cette fille cherchait à avoir des informations ou peut être simplement qu’elle essayait de tâter le terrain. Arriver devant la cabine, la jeune femme me demanda ensuite si j’avais besoins d’aide dans la cabine, là c’était sûr, cette fille voulait que je tire un coup si je peux m’exprimer ainsi, je refusai alors gentiment sa proposition. Certains hommes doivent ce demander quel type de gars je suis pour refuser une tel proposition, mais bon si cette fille ose me proposer un truck pareil, elle a dû le faire à plusieurs personnes et je n’aime pas vraiment passer après une tribu si vous voyez ce que je veux dire.

Elle me fit alors un sourire en me disant que si j’avais besoins de quoi que ce soit…Mais bon je me passerais de son aide. Je me mis alors à essayer ces quelques boxer, il m’allait vraiment bien, non sérieusement, tout me va bien c’est incroyable tout de même. J’allais surement les prendre après tout on à toujours besoin de ces trucks. J’étais décidé à acheter d’autre boxer de ce type, mais lorsque j’ouvris la porte de ma cabine, j’eus la grande surprise de voir Marley devant avec une lingerie qui laissait presque carrément voir son corps, j’étais surpris, je pensais qu’elle essaierait seulement ces sous vêtements et qu’elle en prendrait quelques un, mais non elle était venu jusqu’à devant ma cabine en sous vêtements rien que pour me demander mon avis sur sa tenue qui au passage lui allait comme un gant. Je restai un moment silencieux bouche bée avant de faire une sorte de sourire qui mélangeait plusieurs sentiments en même – « Tu…Ca te va vraiment bien. Ton petit copain en aura de la chance » Je laissai s’échapper un petit rire de ma bouche avant de reprendre mon sérieux et de baisser les yeux vers mon magnifique boxer, j’attrapai les deux autres modèles que j’avais pris avant de m’approcher de Marley –« Au faite tu en penses quoi ? Il me va bien hein ? Ouais je trouve aussi, c’est vrai que je suis beau gosse quand même » Je me dirigeai alors vers un miroir se trouvant au milieu de la salle des cabines avant de regarder comment m’allais cette « tenue »

Ouais…elle me va vraiment à ravir. Dans le miroir je pouvais apercevoir le reflet de la jolie blonde, je ne pus alors m’empêcher de me retourner en sa direction, admirant son jolie corps, cette fille cache vraiment tout ce qui est beau en elle c’est incroyable tout de même, je me dirigeai alors vers elle avant de la fixer et de sourire, la voyant complètement rouge. –« Pourquoi tu fais ça ? Tu as tellement d’atout pour toi et tu ne fais que les cacher sous toutes tes couches de vêtements, c’est vraiment dommage… » Je déposai ensuite une main sur sa taille avant de me baisser à la hauteur de son visage, de la fixer pendant un moment avant de finalement lui embrasser le nez et lui ébouriffer les cheveux. –« Idiote » Je retournai dans ma cabine afin d’enfiler mes vêtements un grand sourire aux lèvres pour finalement revenir avec mon pantalon et mon haut à la main. -" Tu vas rester comme ça ?.." Dis-je d'un sourire narquois.

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 18:55

Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



Quand le garçon sorti de sa cabine et qu'il vit la blonde devant lui il en resta bouche bée et Marley en fut réconfortée. C'était agréable de voir qu'elle lui faisait de l'effet de l'effet et qu'il la trouvait jolie. Sur le coup, elle baissa la tête et ne fit pas attention à la tenue du garçon, de toute façon elle aurait sans doute tourné de l’œil en le regardant. On peut pas dire qu'elle voit des corps d'homme à demi nu tout les jours. Bon bien sûre temps en temps son père se trimbaler dans la maison torse nu, et bien qu'il soit encore bien conservé c'était son père donc bon. Elle ne le regardait pas de la même façon qu'elle regardait Hunter. En fait, elle ne regardait personne comme elle regardait Hunter. Il était unique à ses yeux. Aussi, quand il lui dit que son petit ami aurait de la chance, elle rougit et baissa la tête un peu triste. Ce n'était pas vraiment ce qu'elle voulait entendre...

« Je....Je n'ai pas de petit ami et...Je...Je n'en cherche pas... »

Elle le regarda du coin de l’œil avant de rougir encore. Le garçon s'approcha d'elle et là elle put l'examiner de plus près. Seigneur, Marley avait une vu sans pareille sur son corps d'Apollon, c'est pas possible mais on aurait dit que ce garçon avait été sculpté par les anges dans le marbre. Il était parfait, sans aucun défaut, musclé comme il fallait, grand, épais et tellement... Soupire.... Marley avait envie de se jeter à son cou à chaque fois qu'elle le voyait, à chaque fois qu'elle voyait ce regard ténébreux, ca petite frimousse de méchant, elle aurait envie de lui sauter dessus, d'être nue dans un lit avec lui, de rouler sur son corps, de se coller contre lui et de le sentir contre elle... Mon dieu.... La jeune femme secoua la tête, c'était pas possible d'avoir des pensées comme ca, ca ne lui était jamais arrivée !

« Je...Heu...Tu....Tu...Es....Il...Il te va très bien. »

Tout de suite après elle leva la tête et ne le regarda plus, c'était bien assez gênant comme ca. Lui, il retourna dans sa cabine pour s'admirer encore un peu puis il lui demanda pourquoi elle s'habillait comme un sac. Bien sur, il ne lui dit pas ca comme ca, il essaya d'y mettre les formes mais le fond était le même. Il pensait qu’elle se sapait comme une clocharde d'ailleurs tout le monde le pensait, sauf que Marley avait l'habitude maintenant de se cacher sous des tonnes de vêtements, elle avait le sentiment qu'ils la protégeaient, qu'ils lui donnait l’affection et la chaleur que d'autre personne ne lui donnait pas. En d'autre terme, elle se sentait à l'aise sous ses vêtements.

« Et bien.... Je ne me sens pas à l'aise en mini jupe ou en jean moulant. J'ai l'impression que tout le monde va se moquer de moi... Et...Et contrairement aux filles que tu côtoies, moi je n'ai pas forcément envie que l'on me remarque. »

Elle se mordilla la lèvre puis rougit avant de soupirer un peu. Hunter s'approcha d'elle, il plongea son regard dans le sien, il lui tint la hanche et approcha son visage, elle pouvait sentir sa respiration sur ses joues. Mais alors qu'elle pensait... Enfin qu'elle croyait recevoir son....son...son premier baiser, en fait non, il lui bisouilla le nez et lui ébouriffa les cheveux. Décidément Marley, tu te fais vraiment des films si tu crois que tu as une chance de l'intéresser. Sa lèvre inférieur frémit légèrement et la blonde se la mordit pour s'empêcher de pleurer, elle fit un petit sourire à son partenaire puis se dirigea vers sa cabine pour se changer, c'était bien beau tout ca mais elle allait pas rester à moitié à poils toute la journée à la vue de tous.

Une fois dans la cabine, la jeune femme s'adossa contre le mur et se laissa aller à quelques larmes avant de se déshabiller complètement et de rester nue quelques minutes. Marley ramassa ses affaires afin de se rhabiller puis elle vit une tenue sur le sol et elle rougit comme une tomate, il voulait qu'elle montre un peu plus son corps, et bien qu'il en soit ainsi. La blonde sorti sa tête de la cabine et siffla la vendeuse pour lui demander quelque chose, puis la femme revint avec la commande. Marley essaya cette tenue puis sortie de la cabine, elle avait ramassé ses cheveux en une queue de cheval sexy et s'approcha d'Hunter qui était de dos.

« Peut être que je devrais sortir comme ca après tout, qu'est ce que tu en penses ? »

Quand Hunter se retourna, il vit le plaisir de voir une Marley un peu plus sur d'elle, prenant une pose sexy dans sa robe ras la moule, rouge vif, elle ne portait ni soutient gorge ni de culotte. La robe était dos nu et s'arrêtait à la naissance de ses fesses, elle portait de haut talons rouge et sa poitrine était compressée dans ce petit bout de tissus, si bien qu'on voyait clairement la forme de ses petits tétons. La jeune femme n'avait jamais été aussi sexy et provocante, elle tourna sur elle même pour lui montrer toute la tenue puis attendit la réaction en allant s'asseoir sur une chaise. La jeune femme croisa ses jambes avec une lenteur exagéré, laissant au garçon tout le plaisir de voir qu'elle ne portait rien dessous. Est ce que c'était comme ca qu'Hunter préférait la voir ?
Code by AMIANTE

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 19:32

Je vus alors Marley retournait dans sa cabine, j’en profitai alors pour reluquer discrètement ces jolies petites fesses en forme de fraise. Lorsque celle-ci rentra dans la cabine, j’enfilai alors mon haut avant de regarder encore un peu les sous vêtement qu’il y’avait et les gens, la plupart était des femmes souvent accompagné de leur mari, c’était amusant de voir à quel point un simple magasin de lingerie peut attirer autant de monde, la caisse était rempli, je vu alors deux vendeurs arriver pour aider la vendeuse qui était un peu dépassé par la foule qui se ramenaient d’un coup à la caisse, en deux trois mouvements le magasins se vida presque et d’autre faisait leur entrée, un cercle infernale comme au bar ou je travaille. Je soupira légèrement avant de finalement me rapprocher de nouveau des cabines et d’attendre la jolie blonde qui m’avait plus qu’étonnait aujourd’hui, jamais je n’aurais pensé qu’elle accepterait de rentrer ici, mais surtout qu’elle me demanderait mon avis sur le choix de ces sou vêtements plutôt osé, mais ça me faisait plaisir de voir qu’elle ne me considère pas non plus comme un gros pervers qui ne chercher qu’a voir ce qu’elle cache sous ces vêtements, bon d’accord c’est vrai que je la reluque un peu, mais mes avis sont vraies.

J’étais tranquillement en train de regarder la déco du magasin avant d’entendre le voix de Marley derrière moi, je me retournai alors quand j’eus la grande surprise de voir Marley…complètement différente ! Ce n’était pas vraiment la gentille petite Marley toute innocente, là c’était la femme, la vraie femme. Elle portait une robe rouge vif tellement courte que en baissant peut être la tête j’aurais pu apercevoir ce qu’il y’avait en dessous avec des talons très haut, elle était vraiment très attirante, cette robe dessinait parfaitement ces courbes de rêve c’était vraiment incroyable. Elle se dirigea vers un siège où elle s’installa d’une façon très aguicheuse, je la fixai un moment, n’arrivant pas à réaliser que cette femme se trouvant devant moi était enfaite Marley, La Marley, la fille la plus timide du monde qui rougit à chaque phrase que je prononce et à chaque geste que j’effectue ! Je me dirigeai vers elle suivant du regard ces longues et fines jambes –« Tu…C’est impressionnant comme changement je l’admets » Est-ce que c’est pour moi qu’elle faisait ça ? Mes paroles étaient-elle l’élément déclencheur de ce soudain changement qui ne durerait surement que pendant quelques minutes, mais qui était quand même arriver, franchement je ne sais pas.

Je m’approchai alors d’elle rapidement avant de la lever par le bras et de l’entrainer dans une cabine fermant derrière nous. Je la plaquai contre le mur avant d’y plaquer ma main droite et de fixer son jolie visage avant de baisser mon regard en direction de ces lèvres et de les observer pendant un long moment. –« Tu sais ce que j’ai envie de faire là ? J’ai envie de t’embrasser…mais je ne le ferais pas. Parce que si je le fait sa voudrait dire que je préfère cette femme sexy que tu joue au lieu de la Marley que je connais… » Je fixai toujours ces lèvres tout en mordillant les miennes, je soupirai légèrement me retirant afin de lui rendre son espace vital. C’était bizarre en cas normal, une fille étant habillé de cette façon devant moi m’aurais surement rendu fou, mais elle je la préfère naturelle, tout simplement comme elle est, même cette tenue lui va tellement bien. Je commence à devenir bizarre, ce n’est pas du tout mon genre de penser de la sorte. Je sortis alors gêner, troublé, je ne sais pas c’était vraiment bizarre la façon dont cela c’était passé, ma réaction n’était pas normale. Je m’installai alors sur un chose en me touchant le crâne et me demandant pourquoi je n’avais pas fait ce que je fais d’habitude au fils qui m’attire autant physiquement…

_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marley K.R Cameron
Deuxième année
avatar

Messages : 266
Points : 296
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 23
Localisation : Un squat pourri

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 21:20

Le beau et la bête
Marley & Hunter

Jouir de la foule est un art. Baudelaire



De toute évidence, son petit manège avait eu son effet, en revanche elle se demandait si elle n'était pas allée un peu trop loin. Elle n'aurait peut être pas du surjouer autant son rôle de femme sexy, après tout elle n'était pas comme ca. Elle c'était Marley, tout simplement Marley, la petite Marley qui ne faisait pas d'histoire, qui n'aguichait pas les hommes, qui n'était pas sexy, qui ne se maquillait pas, qui ne montrait pas ses fesses aux hommes pour avoir ce qu'elle veut. Non, elle, elle porte des culottes blanches en coton, elle écrit dans un journal intime, elle dort avec ses peluches et a besoin d'un bisou de son père pour pouvoir bien dormir. Aussi, quand le garçon l’entraîna dans la cabine, Marley se demanda si elle voulait vraiment devenir ce genre de fille, sans doute pas. Hunter le remarqua et lui dit qu'il ne ferait rien avec elle car elle n'était pas celle qu'elle connaissait. La blonde rougit et commença à trembler, non pas parce qu'elle avait froid, mais parce que cette proximité avec le beau brun était très déroutante, elle avait envie qu'il l'embrasse, qu'il la touche, qu'il la prenne dans ses bras, mais il avait raison, elle ne voulait pas qu'il le fasse juste parce qu'elle avait une mit une robe sexy.

« C'est gentil de ne pas me sauter dessus.... Mais...Est...Est ce que tu voudrais embrasser la Marley que tu connais ? La fade, la pas belle et la pas sexy. Cette Marley là ne doit pas être aussi intéressante que ta petite copine... »

Elle rougit et se mordit à nouveau la lèvre pour ne pas pleurer. Le garçon s'en alla et elle s'effondra en larme tout en se changeant. Marley pleure tout le temps, c'est pas un secret, mais là elle pleurait car elle avait le sentiment de ne pas être assez bien pour lui et ca l'énervait car....car...Bhein en fait elle aime bien Hunter. C'est bizarre mais quand il est là, quand il lui parle, quand il lui sourit elle se sent toute chose, elle a le cœur qui bondit, elle a chaud et froid en même temps. Elle a tout le temps envie de se dépasser pour lui. C'était vraiment bizarre.

Enfin bref, la blonde se rhabilla, elle remit son jean et tout ses pulls sans oublier sa petite culotte en coton et son soutient gorge sans forme. Elle détacha ses cheveux pour redevenir celle qu'elle était puis elle se dirigea vers Hunter en sautillant puis elle lui sauta dans les bras, elle avait laissé toutes ses tenues dans la cabine, c'était cool mais elle ne pouvait pas porter ca. L'homme à qui elle montrerait son corps l'aimera pour ce qu'elle est, avec ses petites culottes aux dessins d'oursons.

« On va à la plage ? »

Elle sourit puis l'embrassa sur la joue en restant collée à lui.
Code by AMIANTE

_________________


Marley Kennedy Rose Cameron


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme sur un lit semé de cailloux [...] Et pourtant vous serez semblable à cette ordure, à cette horrible infection [...] Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine qui vous mangera de baisers, que j'ai gardé la forme et l'essence divine de mes amours décomposés !
©MINNIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter E. White
Première année
avatar

Messages : 109
Points : 135
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    Sam 23 Nov - 21:57


_________________
You can all go to hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le beau et la bête [Marley&Hunter]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le beau et la bête [Marley&Hunter]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Oh le beau Toutou!
» Peindre un beau Visage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: St Petersburg :: South of the city :: Centre commercial-
Sauter vers: